La Dérive

by on a créé UN MONSTRE

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      $9.99 CAD  or more

     

  • Achetez la copie physique et le vinyle !

1.
03:41
2.
3.
4.
5.
03:18
6.
03:59
7.
03:57
8.
9.
02:47
10.
03:39
11.

about

Réalisation : Renaud Bastien & on a créé UN MONSTRE
Enregistrement des instruments : Jérôme Boisvert au Studio Momemtum
Enregistrement des voix : Renaud Bastien au Studio XO
Mixage : Jérôme Boisvert
Mastering : Ryan Morey

credits

released November 26, 2013

Paroles et musique : on a créé UN MONSTRE
Paroles pour Ton masque : Marie-C. Lachance

Ghislain Lavallée : batterie, percussions, voix
Antoine Lachance : voix, guitares, piano, claviers, lapsteel, basse, batterie
François Larivière : voix, basse, piano, claviers, guitares

Emmanuel Ethier : violons
Suzuki Delaveaux : voix sur Charles-de-Gaulle (Paris)

tags

license

all rights reserved

about

on a créé UN MONSTRE Montréal, Québec

La pop rock de On a créé un monstre déjoue en concert parce qu’on assiste à un complot d’anciens adolescents qui vous manipules à réfléchir tout en vous amusant. Après L'Iceberg et La Dérive, le groupe nous présente un nouvel EP "Théâtre des Catastrophes". ... more

contact / help

Contact on a créé UN MONSTRE

Streaming and
Download help

Track Name: La Fatigue
J'ai la tête comme un pneu
Le cœur dans mon crâne
J’ai tellement chaud
Le gel s’empare de moi

J’ai les yeux et les lèvres
Qui crèvent et qui fendent
Je tremble ma vie
Et mon corps qui me quitte un peu plus
Quand la fatigue prend le dessus

J'ai les pieds comme des ancres
Les talons sur la langue
J’oublie je-ne-sais-quoi
Le vide s'accroche à moi

J'ai le pas trop pesant
Les distances me dérangent
Je ronge ma vie
Et mon corps qui me quitte un peu plus
Quand la fatigue prend le dessus

J'ai la tête comme un pneu
Et les pieds comme des ancres
Entre les deux, que des membres
Qui trahissent ma peur
Track Name: Le corps est lourd
La corde est plutôt raide
Et la gravité affamée
Il n’y a aucun filet
En dessous de tes pas

Tu as tout ton poids
Le vide a tout son temps
Et la lourdeur de ton tourment
Te déshabille parfois

Le corps est lourd
Mais l'âme est légère comme l'air
Quand le vent te pousse
Le corps est lourd
Mais l'âme est légère comme l'air
Quand le vent te pousse à contre-courant

Le glissement de tes pas
Comme un balai sur un tambour
Les yeux vers le bas
Tu hallucines subitement

Tu lévites là-haut
Au dessus de tes moyens, de tes affaires
Tu sais si bien le faire
Tu sais si bien le faire...

Le corps est lourd
Mais l'âme est légère comme l'air
Quand le vent te pousse
Le corps est lourd
Mais l'âme est légère comme l'air
Quand le vent te pousse à contre-courant
Track Name: Charles-de-Gaulle (Paris)
Le prochain train file au garage
Il faudra attendre le suivant
Avertissement de voleurs
Tous ces bagages portés sur le devant

Paris
De toi
Je m’ennuie
Déjà

L’embarquement a lieu dans 5
Charles-de-Gaule, tu t’excites
Tout me semble beaucoup plus lourd
Toujours pas prêts pour notre retour

Et se dresse la file
Dans tout le terminal
Appel final

Paris
De toi
Je m’ennuie
Déjà
Track Name: Quand je m'endors debout
Je me lève pendant que tu dors
Je referme la porte sans bruit

J'étends mon corps
Dans le corridor
Car tout devient flou
Quand je m’endors debout

J'avance comme un fantôme
Pour accomplir quelque chose
Que je ne connais pas

J'étends mon corps
Dans le corridor
Car tout devient flou
Quand je m’endors debout
Track Name: Le Raconteur
Des mots de réconfort
Tes propos trop usés
Ceux qu’on entend toujours
Qui n’ont plus de portée

Des phrases dites par coeur
Tes silences comme béquilles
Qui accentuent les pauses
Qui t'empêchent de tomber

Tu es un raconteur
Tu me racontes toujours des histoires
Une prémisse qui dure des heures
T’adaptes le tout en ta faveur

Tu as le sens du drame
Tu en mets toujours plus
Et, tu sais plaire aux femmes
Tu as le talent d'un coureur

Mais, tu te perds un peu plus
T’embellis tes horreurs
Les mêmes que tu ramènes jour après jour...

Tu es un raconteur
Tu me racontes toujours des histoires
Une prémisse qui dure des heures
T’adaptes le tout en ta faveur

D'aventure en aventure
D'inventions et de potins
Que tu mènes une vie incroyable !
De mystères et davantage
Le réel demeure incertain
Tu es tellement incroyable !
Quand tu t'entends
Dans ton corps des tremblements...
Le sais-tu ?
Tu m'inspires
Track Name: Ton Masque
Tu veux te perdre, perdre la carte
Ne plus suivre la vague ni suivre la parade
Tu veux te perdre en entier
Tombe et tombe jusqu'à t'oublier

Ton horloge est surmenée
Fatiguée de tourner et surtout étourdie
C'est tout ce qu'elle sait faire
S'envoyer les aiguilles en l'air

Faire comme si...
Avoir l'air de...

Ton visage est un panneau
Tout ce que tu nous vends, tu nous l'as déjà vendu
Il faut lire la note encore une fois
Décoder ton coeur du bout des doigts

Faire comme si...
Avoir l'air de...

Ne plus suivre la vague ni suivre la parade...
Track Name: La dérive
À cause de toi
Je mélange mes sentiments
Je ne sais plus si j'ai faim
Ou si j'ai mal au ventre

Quand tu es là
Je remets tout à plus tard
Je perds le goût pour les saveurs
Je perds tout repère
Et le temps qui file trop vite saccage encore mes humeurs

Quand tu me manques
Je m'abandonne aussi
Ta présence est rassurante
Sinon, je me fais mille scénarios

Quand je me tolère
J'arrive à mieux me sentir
Peu à peu, le charme s'évapore
Le calme reprend le fort
Sinon, le temps qui file trop vite saccage encore mes humeurs

Il est midi, il fait déjà trop noir
Une autre journée à se sortir du trou
Une autre journée à se foutre de tout
De moi, de lui, des autres...
D'elle, de moi, de lui, des autres...
Track Name: Ta langue sale
Le nez contre le mur
À ne rien y comprendre
Quand l'écho des injures
Frappe contre tes tempes
Une lobotomie intense
Pour réduire l'autonomie
Un endroit obscur
Ton outil de torture

Plus facile à dire qu'à prendre
Les mots qui font mal, qui causent des maux

Si tu as le choix
Des mots que tu dis
Veux-tu me dire pourquoi
Ce sont les pires que tu choisis ?

Les ombres comme support
Aux voix qui s'impatientent
Les murmures qui remplissent
Les moments de silence
L'attente est insoutenable
La peur envahissante
La colère inonde
Sa conscience lentement

Plus facile à dire qu'à prendre
Les mots qui font mal, qui causent des maux

Si tu as le choix
Des mots que tu dis
Veux-tu me dire pourquoi
Ce sont les pires que tu choisis ?
Track Name: L'emballage
Ce quelque chose que tu portes si bien
Bien que tu ne portes rien
Et qui me pousse à faire des trucs de fou
Me hante, me hante

Ce quelque chose que tu renfermes
- Et je ferme les yeux
Fait que j’en désire toujours plus
Et je perds le contrôle

L’emballage, je m’en balance
Je préfère la chair, je préfère l'essence

Les longs soupirs que tu provoques
Et la saveur en toi
Me rentrent dans le torse avec force

Toutes ces formes que tu prends bien
Qui font battre les coeurs
Et l'odeur que tu déploies
Me chavire, me chavire

L’emballage, je m’en balance
Je préfère la chair, je préfère l’essence
Track Name: Ta playlist
J'attends ton arrivée. Regarde !
Ton absence rend silencieux l'appart

Tu vois, la pièce est plutôt grande
Sans ta voix qui y fredonne
Je compte tous mes pas
Je me coupe les doigts

À la fenêtre, à l'étage
Je suis seul, je suis ailleurs
Pour passer au travers
J'écoute les airs que tu préfères

Le vacarme me déconcentre
Les bruits enterrent mon silence
L'oreille contre le mur
Que j'aimerais entendre tes pas !

À la fenêtre, à l'étage
Je suis seul, je suis ailleurs
Pour passer au travers
J'écoute les airs que tu préfères

Et j'attends...
Encore.

À la fenêtre, à l'étage
Je suis seul, je suis ailleurs
Pour passer au travers
J'écoute les airs que tu préfères
Track Name: Au dessus de mes épaules
Dans ma tête, c'est le cirque
Les numéros s’enchaînent
Comme des wagons
Un homme plonge dans la gueule d’un lion

Dans mon crâne, il y a un orchestre
Que je ne peux faire taire
Les mélodies se chevauchent
Et les cymbales saturent tous les micros

Sur mon visage, il y a cet air
Le reflet de ce que je pense
Et qui se laisse changer par le temps
Qui se laisse changer par le temps

Dans mes yeux, il y a toi
Que je ne peux m’empêcher de regarder
Et c’est très bien comme ça.